TSARASOA REÇOIT UN PRIX DE LA FONDATION L’ORÉAL

0
220

Tsarasoa Malala Andrianinarivomanana, étudiante en deuxième année de thèse, est accueillie depuis 2018 au sein de l’Unité d’entomologie médicale de l’Institut Pasteur de Madagascar pour réaliser ses travaux de recherche.

Elle fait partie des 20 lauréates qui viennent de recevoir le prix du programme « Pour les femmes et la science » de la Fondation L’Oréal dans la catégorie « Jeunes Talents Afrique Subsaharienne 2020». La jeune chercheuse s’est distinguée pour ses études sur Anopheles coustani, une espèce de moustiques récemment soupçonnée de contribuer à la transmission du paludisme à Madagascar ainsi qu’en Afrique subsaharienne. « C’est une espèce de moustiques négligée alors qu’elle pourrait avoir une réelle compétence vectorielle vis à vis des parasites du paludisme » affirme Tsarasoa.

Tsarasoa, titulaire d’un diplôme de Master 2 en pharmacologie obtenu en 2014, a tout d’abord été technicienne de laboratoire. Mais en 2018, remarquée et encouragée par les scientifiques avec qui elle avait l’occasion de travailler, elle a fait le choix courageux de reprendre ses études et s’est inscrite au sein de l’Ecole doctorale des sciences de la vie et de l’environnement de la Faculté des sciences de l’Université d’Antananarivo pour réaliser sa thèse.

La jeune doctorante réalise un travail remarquable depuis deux ans au sein de son unité d’accueil. Elle collecte des moustiques sur le terrain, les élève en insectarium, les infecte avec des parasites du paludisme au laboratoire où elle étudie également leur génétique en se basant sur des outils et méthodes de biologie moléculaire qu’elle met elle-même au point.

Travailleuse, curieuse et rigoureuse, la jeune chercheuse montre une grande volonté d’apprendre et d’améliorer sans cesse ses compétences. Elle n’a d’ailleurs pas hésité à s’expatrier trois mois à l’Institut Pasteur, à Paris, en 2019 pour compléter et améliorer ses connaissances. Toutes ces qualités font d’elle une scientifique très prometteuse et lui ont permis de remporter ce prix de la Fondation L’Oréal. La dotation, d’un montant de 10 000 euros, lui permettra de poursuivre sereinement ses recherches et de mener des travaux à la hauteur de ses ambitions. « Grâce à mes travaux de recherche, j’espère pouvoir contribuer davantage à la lutte contre le paludisme à Madagascar » précise-t-elle.

En 1998, la Fondation L‘Oréal, en partenariat avec l‘UNESCOa initié le programme  « Pour les femmes et la science »  qui a pour but de mettre en lumière les travaux de jeunes chercheuses. Depuis sa création, 102 lauréates ont été récompensées par ce prix pour l’excellence de leurs travaux scientifiques. Des chercheuses du monde entier sont invitées à soumettre leur candidature, chaque année. La sélection finale est assurée par un jury indépendant composé de membres émérites de la communauté scientifique. Ainsi  tous les ans, des femmes scientifiques d’exception issues des quatre coins du monde sont récompensées pour leurs travaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here