JAZZ : UNE BIEN TRISTE NOUVELLE

0
482

Il est parti retrouver tous les anges qui aiment le Jazz, le batteur de renom Frank Emilson Raholison nous a quittés et le monde de la musique et le monde des arts pleurent son absence.

Mais qui mieux que Désiré Razafindrazaka, Président du Festival Madajazzcar, pouvait nous parler de lui ?

A toute sa famille et ses proches, toute l’équipe de Tana Planète présente ses sincères condoléances.

Désiré Razafindrazaka

“Encore une triste nouvelle qui assombri le ciel étoilé du jazz de Madagascar et d’ailleurs, le batteur de renom Frank Emilson Raholison vient de disparaître à Paris à l’âge de 73 ans des suites d’une maladie qui le rongeait depuis deux ans. Frank Raholison était sûrement, avec Tony Rabeson et Serge Rahoerson, le plus connu des batteurs malgaches à l’extérieur.

Découvert par Jef Gilson (qui avait repéré entre autres Jean-Luc Ponty, Bernard Lubat et Henri Texier) qui le fera connaître au niveau international, il participe à l’épopée discographique initiée par le chef d’orchestre et arrangeur français (et qui viendra 4 fois à Madagascar entre 1968 et 1970) sur 2 disques d’anthologie enregistrés en France sous le label Palm : « Malagasy at Newport-Paris » (mars 1973) et « Madagascar Now Maintenant Zao » au début des années 70, avec ses acolytes : Del Rabenja, Sylvin Marc, Justin Marc, Gérard Rakotoarivony, Ange Zizi Japhet. Ces deux albums ont été réédités en 2014 par le label anglais Jazzman Records en un magnifique coffret intitulé « Gilson & Malagasy » – celui-ci comprend également le premier disque enregistré, cette fois à Madagascar (intitulé « Malagasy Gilson ) , avec entre autres : Georges Rahoerson , Allain Rahoerson, Serge Rahoerson, Alain Razafinohatra, Joël Rakotomamonjy, Roland de Comarmond, Sylvain Randriamiadana, Arnaud Razafy, Samuel Ramiara, Jean-Charles Capon, …

Frank Raholison était également devenu une référence non seulement pour son style jazz funk mâtiné de rythmes afro-gasy en incluant le salegy dans son jeu jazzy, mais également après la sortie en juin 1973 du disque de duo de batteries enregistré avec un autre expert en rythmes, Christian Vander, qui deviendra le fondateur du mythique groupe de jazz fusion Magma ; un disque intitulé « Fiesta in Drums » qui marquera les annales de la batterie et devenu aujourd’hui collector. En octobre 73, Frank Raholison se produit au sein de la formation Jef Gilson et Malagasy lors de la première édition du festival Nancy Jazz Pulsations, sur la même affiche que Ray Charles et Sun Ra ; Il s’agira d’un sextet avec, outre le batteur, Sylvain Marc, Del Rabenja, Jef Catoire et Mami Rakotofiringa.

En 76, Frank Raholison et son équipe (Sylvin Marc, Del Rabenja et Serge Rajerison au management) délaissent un peu la scène du jazz en trustant les charts et parcourant les plateaux télés et radios hexagonales avec le groupe Fooka Mainty bandy et son fameux « Karakara” et « The Mellow », véritables tubes qui s’imposeront avec une esthétique funk qui sont des modèles du genre. La même année, le batteur continue à s’imposer cette fois avec le groupe Maalaz fondé avec le Réunionais Patrick Donat (fils de Luc Donat) au chant et des arrangements de Del Rabenja, avec le titre « Mama Lisa » (face B du 45 tours « Marie Rose ») dont Frank Raholison est crédité en tant qu’auteur-compositeur. Sollicité par la scène aussi bien jazz que variété, il alternera entre les deux. On le retrouve ainsi aussi bien aux côtés de musiciens aussi divers que prestigieux tels que : Myriam Makeba, Hal Singer, Byard Lancaster, Georges Arvanitas, Los Machucambos, Les Sax Pustuls (avec Philippe de Lacroix-Herpin « Prof Jah Pinpin »), les frères Rabeson, … sans oublier son travail pendant de nombreuses années à la Périgourdine, club très prisé par les visiteurs et musiciens internationaux, situé sur le quai de St Michel à Paris, dont il était l’inamovible batteur et directeur artistique pendant de nombreuses années.

En 2015, il est l’invité d’honneur du festival international Madajazzcar. Frank Raholison aura alors à ses côtés : Samy Andriamanoro au piano, Datita Rabeson à la guitare et Eric Rakotoary à la guitare basse. Il animera un stage pour transmettre sa technique et son approche musicales. Il se produira également avec des batteurs de différentes générations sur la scène du Théatre de verdure d’Antsahamanitra : Eric Tagg Pierson, Bolo Rakoto David et Andy Razafindrazaka.

En 2015, il est promu Officier des Arts, des Lettres et de la Culture pour sa contribution au développement de la musique à Madagascar. Frank Raholison était un véritable pionnier visionnaire, un infatigable combattant et héros du jazz malagasy !A toute sa famille et ses proches, le festival Madajazzcar présente ses sincères condoléances.”

Désiré Razafindrazaka

Président du Comité d’organisation du festival Madajazzcar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here