lundi 8 mars
Home Rubrique Vie Pratique VACCINATION POUR VOS ANIMAUX, MIEUX VAUT PRÉVENIR…

SANTÉ DE VOS ANIMAUX

VACCINATION POUR VOS ANIMAUX, MIEUX VAUT PRÉVENIR…

Mieux vaut prévenir que guérir…

C’est le principe de base de toute vaccination.

Les maladies les plus courantes contre lesquelles on vaccine les chiens sont :

la parvovirose : gastro-entérite hémorragique qui fait de considérables dégâts chez les chiots non vaccinés

l’hépatite de Rubarth : assez rare

la leptospirose : maladie transmise par l’urine des rats et qui entraîne des lésions hépatiques et rénales et souvent la mort – c’est également une zoonose qui se transmet aux humains

la maladie de Carré qui est assez multiforme (problèmes digestifs, neurologiques, respiratoires, cutanés)

Pour les chats, il s’agit principalement de :

Panleucopénie : signes digestifs et mortalité importante chez les chatons

Coryza : qui regroupe un ensemble de maladies respiratoires

Chiens et chats :

la rage qui est également une zoonose, mortelle à 10% une fois les symptômes apparus- tout carnivore domestique doit être vacciné contre la rage (loi)

Il est possible de vacciner dès l’âge de 5 semaines.

Le Docteur Vétérinaire définit le protocole à adopter en fonction de l’animal et de ses conditions de vie. Par exemple, si chien est chasseur il faudra vacciner plusieurs fois contre la leptospirose.  Si c’est un chiot, plusieurs injections contre la parvovirose seront nécessaires. Le statut vaccinal de la mère influe également sur le protocole.

En fonction des maladies, l’immunité n’est pas toujours acquise après une seule injection et il est nécessaire de procéder à des rappels afin de maintenir une protection optimale.

Seuls les animaux en bonne santé et préalablement vermifugés peuvent être vaccinés. Le système immunitaire d’un animal malade ou en incubation d’une maladie, ne sera pas optimum pour assurer une bonne réponse vaccinale. Raison pour laquelle un vaccin n’est pas une simple piqûre mais doit toujours être précédé d’une consultation par un Docteur Vétérinaire pour vérifier le statut sanitaire et l’aptitude de l’animal à être vacciné.

Il ne faut pas arrêter la vaccination des animaux âgés car, comme les plus jeunes ils ont un système immunitaire moins performant et sont donc, de fait, moins résistants.

Un animal correctement vacciné peut malgré tout développer une des maladies pré-citées.

Chaque individu réagit de manière différente aux vaccins, l’immense majorité va donner une réponse satisfaisante et sera efficacement protégée. Quelques individus ne développeront pas une immunité suffisante et risqueront malheureusement de développer la maladie (généralement sous une forme atténuée) s’ils sont en contact avec l’agent pathogène.

Il est possible de vérifier l’état de la protection d’un animal, cela se fait principalement pour la rage par le dosage des anticorps (obligatoire en cas de voyage dans un pays de l’UE)

Plus de 70% des maladies animales peuvent être transmises à l’homme. Ces maladies sont appelées zoonoses. Elles comprennent par exemple la rage. Vacciner les animaux signifie préserver la santé humaine et publique.

La vaccination des animaux joue un rôle dans la santé publique au sens large. Par exemple, les programmes de vaccination ont entraîné la disparition de la rage de vastes régions d’Europe alors qu’elle existe toujours dans d’autres parties du monde. Des études ont montré qu’en vaccinant 70% d’une population locale de chiens contre la rage, il est possible de quasiment réduire à zéro le nombre de cas chez les humains. La vaccination des animaux de compagnie reste un élément important de la prévention des maladies, de la protection de leur santé et de la protection de la relation importante que nous entretenons avec eux.