lundi 8 mars
Home Rubrique Environnement WINDSOR CASTLE ET LE CHAPEAU DE GENDARME

SUR LA PISTE DES BAOBABS

WINDSOR CASTLE ET LE CHAPEAU DE GENDARME

Chercheur et spécialiste des baobabs, Cyrille Cornu nous emmène à la découverte des géants de la Grande Île.

Situé à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Diego Suarez, Windsor Castle s’élève à 395 mètres de haut. C’est le capitaine de vaisseau et hydrographe anglais Owen qui, explorant la baie en 1824, donna à ce promontoire rocheux ce nom évoquant le célèbre monument anglais.Le monolithe calcaire offre l’un des plus beaux panoramas de cette partie de l’île.

Le sommet est occupé par les ruines d’un poste d’observation construit en 1900. Sur 360 degrés, on embrasse du regard la baie du courrier et ses îlots, la baie de Diego, le cap d’Ambre au nord, la montagne des français et plus au sud la célèbre montagne d’Ambre. L’ascension débute par la traversée d’une belle mangrove. Elle se poursuit par une savane arborée puis une forêt sèche qui abrite de nombreuses plantes succulentes dont des pachypodiums, des aloès, des euphorbes et une espèce rare et menacée de baobab, Adansonia suarezensis !

Cette espèce vit dans la région de Diego Suarez dont est tiré son nom. Elle est aisément reconnaissable à son tronc cylindre surmonté d’une couronne plate. Elle mesure jusqu’à 25 mètres de hauteur pour quelques mètres de circonférence. Elle fleurit entre mai et août. Ses fleurs blanches sont petites et composées de cinq pétales. Elles s’ouvrent à la tombée de la nuit. Elles sont butinées par des sphinx, des papillons de nuit au corps massif. Elles sont visitées tôt le matin par des abeilles et des oiseaux proches des colibris, les souimangas. Les fruits sont allongés et mesurent jusqu’à 30 cm de long.

La baie du courrier et le village d’Ampasindava sont situés au pied de Windsor Castle coté canal du Mozambique. Au large, on aperçoit l’archipel de Nosy Hara composé d’une multitude d’îlots. Au nord de la baie, une presqu’île surmontée d’un promontoire volcanique marque le paysage. Entourée de lagons aux eaux turquoise, elle est appelée Chapeau de Gendarme par les habitants de la région à cause de sa forme qui évoque celle des chapeaux bicornes portés dans la gendarmerie à l’époque de Napoléon 1er.

L’endroit est sauvage et peu visité. Il n’est connu que par quelques pécheurs et locaux. Pourtant, il abrite environ 1500 baobabs de l’espèce suarezensis dans un cadre exceptionnel ! Ceux-ci occupent les flancs de l’ancien volcan. Grands et longilignes au sommet à 175 mètres d’altitude, ils deviennent progressivement petits et trapus lorsqu’on approche de la mer. Ce site n’est pas vraiment menacé mais il serait souhaitable de le protéger. L’habitat du baobab de Suarez pourrait disparaitre d’ici une cinquantaine d’années à cause du changement climatique. Sur le terrain, des signes avant-coureurs d’une extinction prochaine de l’espèce sont observables. Les arbres produisent peu de fruits et les jeunes baobabs se font rares ! Il devient urgent d’assurer la conservation d’Adansonia suarezensis et des espaces où vit l’espèce.

Il faut compter deux à trois heures en véhicule tout-terrain pour se rendre à la baie du courrier en partant de Diego Suarez. L’accès au « Chapeau de Gendarme » se fait par bateau ou en pirogue depuis le campement touristique situé au pied de Windsor castle.

Texte et photographies

Cyrille Cornu

Biogéographe, naturaliste

Chercheur au Cirad