MOKA MALO, DES CORSAIRES À LA CONQUÊTE DU CAFÉ

0
85

LUNDI 28 SEPTEMBRE À 22H35 SUR HISTOIRE TV

  • Histoire de Richard Hamon
  • Durée : 50mn
  • Pays de production : France

Saviez-vous que votre tasse de café pouvait avoir l’odeur de la poudre et le goût salé des épopées corsaires ? Le documentaire animé « Moka Malo » va vous entraîner sur la route du café ouverte entre Saint-Malo et le Yémen au début du 18e siècle.

Février 1708, deux frégates quittent le port de Saint-Malo pour se rendre au Yémen. A la tête de l’expédition, Monsieur de la Merveille, corsaire du Roy Louis XIV.  Il a pour objectif Moka, un port commercial incontournable pour acheter une denrée précieuse : du café.

Au 18ème siècle, le Yémen est le seul pays au monde où l’on cultive le café et la moitié de sa production est exportée vers l’Europe où la demande est forte. Les Hollandais de la VOC possèdent le monopole du commerce de cette denrée pour le marché européen.  Les Malouins veulent eux aussi leur part de ce marché très lucratif et ils se lancent dans une véritable guerre de course pour briser ce monopole. A Moka, ils vont réaliser un véritable coup de force, bouleverser le commerce mondial du café et inciter les pays européens à implanter sa culture dans leurs colonies…

UN VOYAGE DE 23 MOIS

Au 18e siècle, le café sert de monnaie d’échange aux Anglais et aux Hollandais qui l’importent en quantité modeste. D’où l’idée des négociants malouins de créer une ligne pour arroser les marchés européens. M. de La Merveille est le premier Français à naviguer en mer Rouge. Sans carte, sur des navires surpeuplés, la traversée, longue, est terrible. 25 % des hommes meurent. Mais sur place, ils achètent 500 tonnes, la plus grosse cargaison jamais négociée qu’ils écouleront sur le juteux marché d’Amsterdam. Les Hollandais, les Anglais veulent imiter la France, mais le Yémen ne peut fournir. Les Européens vont alors produire dans leurs colonies à Java, à la Réunion, aux Caraïbes, en accélérant la traite négrière. Les Yéménites qui produisaient 100 % du café, perdent le marché de l’or noir, aujourd’hui encore seconde valeur d’échange après le pétrole, victimes d’un capitalisme international naissant…

DES CORSAIRES ANIMÉS

Pour reconstituer l’expédition de Monsieur de La Merveille avec ses abordages et ses tempêtes, la dure vie à bord, la découverte de rivages inconnus, Richard Hamon et la société rennaise Vivement Lundi ! ont fait le choix d’un documentaire hybride associant interventions d’experts français, britannique et néerlandais, des archives et 15 minutes de séquences en animation. La création graphique du film a été confiée à Eleonora Marinoni.

Les comédiens Dominique Reymond et Frédéric Renno ont prêté leurs voix au récit, Thomas Gallet a composé la partition originale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here