LES BAOBABS DE LA FORÊT D’ANDRANOPASY

0
690
Chercheur et spécialiste des baobabs, Cyrille Cornu nous emmène à la découverte des géants de la Grande Île.

La commune d’Andranopasy est localisée sur la côte ouest au nord du delta du Mangoky. Elle compte une dizaine de milliers d’habitants qui vivent principalement de la culture du pois du cap, du maïs et de la pêche. A cinq kilomètres dans les terres, une forêt sèche remarquable abrite des baobabs des espèces rubrostipa et grandidieri.

Adansonia rubrostipa est présent en petites colonies dans l’ouest du massif forestier. L’espèceest caractérisée par un resserrement du tronc à la base de la couronne et par une écorce cuivrée qui s’exfolie comme celle des platanes. Entre février et avril, elle donne des fleurs splendides composées de cinq pétales orange vif.

La seconde espèce, Adansonia grandidieri,est la plus commune. On la reconnait à sa morphologie particulière, un fût cylindrique surmonté d’une couronne aplatie. Elle fleurit en début de saison sèche entre mai et aout. Ses fleurs sont petites et blanches.

Au cœur de la forêt, les écosystèmes sont parfaitement préservés. Les baobabs y vivent en harmonie avec leur environnement. Les jeunes sujets abondent particulièrement autour des mares temporaires. Pour atteindre la lumière et faciliter l’accès à leurs fleurs, les arbres plus âgés posent leur couronne au dessus du toit de la canopée. De nombreux animaux leur rendent visite. Parmi ceux-ci, les propithèques de verreaux (Propithecus verreauxi) appelés localement sifaka. Ces derniers trouvent refuge dans la couronne des géants pour y dormir à l’abri de leur plus grand prédateur, le fossa (Cryptoprocta ferox).

Soixante mille baobabs vivent ici ! Leur nombre a été évalué à l’aide d’images satellites. La plupart sont multiséculaires. Ils mesurent entre dix et vingt mètres de circonférence ! Bien qu’exceptionnelle cette forêt reste peu connue. Elle est actuellement menacée par l’agriculture sur brulis qui gagne chaque année un peu plus de terrain. Il devient urgent d’assurer la conservation de ce patrimoine naturel d’exception situé à proximité du parc national de Kirindy Mite.

Andranopasy est accessible par voie de mer depuis Morombe ou Morondava. On peut également rejoindre le site depuis la ville de Manja par une piste en bon état d’environ 80 kilomètres. Dans la forêt, on circule en charrette à zébu et à pieds.

Texte et photographies

Cyrille Cornu

Biogéographe, naturaliste

Chercheur au Cirad

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here