NOIRE PRÉCIEUSE D’ASYA DJOULAÏT

0
121

Asya Djoulaït

« Tremblante, Céleste rassembla ce qui lui restait de courage pour observer les mains de sa mère qui remontaient la couverture, comme on ajuste un mensonge, comme on ferme un cercueil. Elles achevèrent de sortir Céleste de l’enfance. Elles étaient un feu de bois, labourées par la lave, tachées de flammes, de gris, de honte. »

Noire précieuse est l’histoire d’une mère qui tente de sauver sa peau en écorchant sa chair. Noire précieuse est l’histoire d’une relation tendre entre une jeune fille et sa mère, l’histoire des modes de communication qui circulent dans les rues de Paris, entre Château-d ‘Eau et le boulevard Saint-Germain. La langue nouchi rencontre le « français des Blancs », qui pénètre aussi l’argot ivoirien.

Noire précieuse est l’histoire d’une relation sensuelle comme une caresse, violente comme une identité imposée du dehors et qui « excite le sang ».

De parents algériens, Asya Djoulaït est née à Paris en 1993. Elle enseigne la littérature au lycée, à St-Denis. “Noire précieuse”, son premier roman, présente, sous une forme nerveuse et épidermique, la dissimulation autant que l’affirmation d’une identité et d’un parler « noirs » dans les rues de Paris.    

      

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here