mercredi 2 décembre
Home Rubrique Environnement DEUX ÉTUDIANTS FABRIQUENT UN DRONE

ENVIRONNEMENT

DEUX ÉTUDIANTS D’ANTSIRANANA FABRIQUENT UN DRONE

Il se passe de grandes et belles choses à Madagascar avec une jeunesse prête à relever tous les défis. Deux étudiants, issus de la Mention Mécanique, Mécatronique ont obtenu la note maximale de 19,75/20 lors de leur soutenance de mémoire.

Les étudiants, Holitiana Anja Johari Vololona et Tsoarana Rasolonjatovo, passaient leur diplôme de Master Ingénieur Mécanique et pour cela, ils ont fabriqué un drone de patrouille programmé.

Le concept de leur drone est destiné à la protection de l’environnement, notamment le contrôle et la surveillance des aires protégées, souvent difficilement accessibles. Le trajet du drone patrouilleur est ainsi suivi depuis une station de contrôle terrestre. Seul l’atterrissage et le décollage font appel à la dextérité humaine, le reste du vol est entièrement programmé.  Les données recueillies par le drone sont collectées et peuvent être utilisées en temps réel ou stockées pour une utilisation ultérieure. L’aérodynamisme de leur conception, qui rappelle celui des drones militaires, est particulièrement propice au survol de larges zones inaccessibles par voie terrestre et ainsi à la surveillance des aires protégées, au recensement de la faune et de la flore sauvage, à la surveillance des feux de brousse etc… Il pourra également être utilisé en milieu urbain pour des missions de repérage ou de sécurité.

Bien évidemment leur prototype répond à toutes les réglementations obligatoires dans le domaine de l’aéromodélisme et l’aviation civile.

Holitiana et Tsoarana ont démontré non seulement leurs excellentes compétences technologiques mais également leur implication dans la préservation de l’environnement de Madagascar. Au delà de leur réussite, c’est un message d’espoir pour toute une jeunesse et cela prouve, s’il en était besoin, les qualités indéniables de leur formation à l’Université Nord d’Antsiranana.

Alors pourquoi la note de 19,75/20 plutôt que 20/20, imaginons que le jury a pensé que rien n’était absolument parfait et qu’il fallait laisser à Holitiana et Tsoarana, ce petit quart de point pour leur donner envie d’aller encore plus loin dans leurs recherches.

Félicitations à ses deux étudiants dont nous entendrons certainement encore parler dans l’avenir.