ON NE L’AVAIT PAS VU DEPUIS 100 ANS

0
466
Cette photo prise en mars 2020 et fournie par le Staatliche Naturwissenschftliche Sammlung Bayerns, SNSB, montre un Voeltzkow-Chameleon à Madagascar.

Cela faisait 100 ans qu’aucun spécimen de caméléon de Voeltzkow n’avait été vu par des scientifiques. Une espèce endémique de Madagascar que l’on croyait à tout jamais disparue.

Des chercheurs de Madagascar et d’Allemagne ont déclaré avoir découvert, dans la région de Katsepy, plusieurs spécimens vivants du caméléon de Voeltzkow au cours d’une expédition dans le nord-ouest de l’île.

Dans un rapport publié dans la revue Salamandra, l’équipe, dirigée par des scientifiques de la Collection de zoologie de l’État de Bavière (ZSM), a déclaré que l’analyse génétique a déterminé que l’espèce était étroitement liée au “Furcifer labordi”.

Les chercheurs pensent que les deux reptiles ne vivent que pendant la saison des pluies : ils éclosent des œufs, grandissent rapidement, s’affrontent avec leurs rivaux, s’accouplent puis meurent après quelques mois.

“Ces animaux sont essentiellement des éphémères parmi les vertèbres”, a déclaré Frank Glaw, le conservateur des reptiles et des amphibiens à la ZSM.

Les chercheurs ont ajouté que la femelle de l’espèce, qui n’avait jamais été documentée auparavant, présentait des motifs particulièrement colorés pendant la grossesse, lorsqu’elle rencontrait des mâles et lorsqu’elle était stressée, face aux humains.

Les scientifiques affirment que l’habitat des caméléons de Voeltzkow est menacé par la déforestation et qu’il faut donc rapidement le classifier comme une espèce en grand danger d’extinction.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here