ADIEU MONSIEUR BOND… JAMES BOND

0
151

Sean Connery naît le 25 août 1930 à Edimbourg. L’Ecossais est issu d’une famille modeste et doit travailler dès l’enfance pour subvenir aux besoins de ses proches. A l’âge de 18 ans, il s’engage dans la marine mais doit être réformé suite à un ulcère.

Le jeune homme s’adonne alors au culturisme et est sacré Monsieur Univers en 1950. Alors que Sean, sportif de haut niveau, reçoit une offre pour rejoindre le club de foot de Manchester United, il choisit de mettre à profit son expérience au concours de Monsieur Univers pour se lancer au cinéma.

Après différents petits rôles et une prestation remarquée dans Anna Karénine, il est choisi pour incarner l’espion britannique James Bond. L’acteur rencontre un succès immense dans ce rôle et le reprendra sept fois au cinéma avant de se lasser et de laisser la place à Roger Moore.

Malgré ces allers-retours dans la peau de 007, Sean Connery continue à tourner d’autres films et joue pour HitchockHustonAnnaud ou encore Spielberg.

En 1988, sa performance en policier irlandais dans Les Incorruptibles de Brian De Palma lui vaudra l’unique oscar (celui du second rôle) de sa carrière, ainsi qu’un Golden Globe Award. La même année, il remporte un BAFTA (les césars britanniques) pour son interprétation du moine détective Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la rose de Jean-Jacques Annaud.

On retient également sa fructueuse collaboration avec Sydney Lumet avec lequel il tourne cinq films. Remarquable directeur d’acteurs, le réalisateur de Serpico tire le meilleur de Sean Connery dans La Colline des hommes perdus, un drame antimilitariste, Le Gang Anderson, une satire sur le Watergate, Le Crime de l’Orient-Express, une adaptation du roman d’Agatha Christie et le plus anecdotique Family Business avec Matthew Broderick et Dustin Hoffman. Lumet lui offre l’un de ses rôles les plus sombres dans The Offence (réalisé en 1973, mais sorti en France 34 ans après !) dans lequel il incarne un inspecteur aux méthodes expéditives.

A cause de son soutien au parti indépendantiste écossais (Scottish national Party), c’est sur le tard qu’il est anobli par la reine d’Angleterre Élisabeth II, le 5 juillet 2000, pour services rendus au cinéma britannique. En juillet 2003, il annonce sa retraite après avoir tourné le calamiteux « La Ligue des gentlemen extraordinaires », considérant que Hollywood est désormais dirigé par des “idiots”.

Côté cœur, l’acteur au tempérament de feu est divorcé de la comédienne australienne Diane Cilento. Le divorce se passe mal et deux ans plus tard, en 1975, Sean épouse l’artiste peintre française Micheline Roquebrune.

L’acteur écossais est mort le 31 octobre à l’âge de 90 ans. Il est décédé “paisiblement dans son sommeil”, selon son épouse, entouré de sa famille, à Nassau, aux Bahamas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here